www.solidarites.org

Rohingyas : entre urgence et engagement

Publié le jeudi 14 décembre 2017

Au Bangladesh, l’engagement des équipes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL est plus que jamais le moteur de la réponse d’urgence aux besoins de milliers de personnes ayant fui les violences en Birmanie.

Plus de trois mois après le début de l’afflux de réfugiés fuyant les violences en Birmanie, la réponse de nos équipes de l’autre côté de la frontière bangladaise se structure malgré les difficultés face à l’immensité des besoins des quelques 620 000 personnes qui survivent désormais à Teknaf dans le sud du pays.

Une réponse globale et complémentaire

Malgré des conditions de vies et de travail particulièrement difficiles, les équipes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL au Bangladesh ont mis en place une réponse globale allant de l’accès à l’eau à la protection en passant par les abris. Construction de station de traitement de l’eau, distribution de kits abris, construction de latrines, distributions d’articles ménagers, référencement des plus vulnérables auprès des organismes spécialisés, sessions de promotion de l’hygiène…. Les activités mises en place par nos équipes viennent ainsi compléter celles des autres acteurs notamment médicaux. ‘’Construire des abris, fournir de l’eau potable, dispenser des séances de promotion à l’hygiène… Tout cela contribue à diminuer le nombre de cas de maladies, et à soulager la charge de travail des centres de santé’’, explique Cristina Thevenot, responsable géographique en charge du Bangladesh au siège de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL.

Favoriser la cohésion sociale

La réponse de nos équipes ne s’adresse pas qu’aux seuls nouveaux arrivants. Les villages d’accueil sont aussi soutenus par les programmes mis en place. ‘’Depuis environ 5 ans que nous sommes présents dans cette région de Cox’s Bazar, nous avons décidé de venir en aide aux nouveaux arrivants comme aux populations qui les accueillent et qui souffrent elles aussi du manque de ressources, sur lesquelles l’afflux de nouveaux arrivants fait peser une forte pression, notamment sur l’accès à l’eau. Pour nous, il est indispensable d’aider en fonction des besoins et de la vulnérabilité sans distinction. Même en urgence, il est précieux d’aider tout le monde. Cela renforce une cohésion sociale dont toutes ces personnes ont absolument besoin pour continuer de vivre ensemble.’’

Un engagement total

Malgré l’urgence, malgré les conditions de travail complexes, malgré le manque d’espace, depuis le 25 août dernier, ce qui prime, c’est l’aide que nous apportons. Le reste, en cette période d’urgence absolue, passe presque au second plan.

Bien sûr, nous faisons en sorte que nos équipes aient les moyens d’aider ces personnes. Mais notre but premier est de venir en aide, au plus vite et au mieux, à ces centaines de milliers de familles venues au Bangladesh pour trouver un peu de paix. Pour cela nos équipes travaillent 7 jours sur 7 et parfois 12 heures par jour. Pour être le plus efficace possible, nous recrutons du personnel national et international. Et même si nous avons adapté nos locaux et nos moyens, nous devons parfois travailler dans un espace réduit, ou jongler avec les véhicules disponibles. Quand on parle d’engagement, au Bangladesh, c’est flagrant. Les besoins sont énormes. Nous faisons le maximum,

Cristina Thevenot., Responsable de nos opérations en Asie

  • 156,6 millions d'habitants
  • 31,5% de taux de pauvreté
  • 142ème sur 187 pays pour l'Indice de Développement Humain
  • 491 818 personnes secourues
yeux-femme-bebe

Crédit photos : Tugdual de Dieuleveult / SOLIDARITÉS INTERNATIONAL

Appuyez les équipes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL auprès des Rohingyas

JE FAIS UN DON