BANGLADESH : « Nous vivons dans des conditions inhumaines »

Publié lejeudi 7 mars 2013

Feli Kathum, 22 ans,  habitante du village côtier de Kanaidia, dans le sud-ouest du pays, sinistrée des inondations  dernier.

« Les dernières inondations ont emporté notre maison de mon frère chez qui je vivais. Le village entier a été recouvert par plus d’un mètre d’eau. Nous avons été forcés de rejoindre un camp temporaire derrière le marché du village. Nous n’avons aucune idée du temps que nous allons devoir rester là, dans ces conditions inhumaines. C’est sale. Nous sommes très nombreux à être malades. Chaque jour, nous marchons plus d’1 km pour aller chercher de l’eau pour boire, cuisiner et maintenir un semblant d’hygiène. Quand la file d’attente au point de collecte de l’eau est trop longue, le trajet peut durer jusqu’à 2 heures… Je n’ai qu’une jarre de 15 litres pour transporter l’eau et la conserver. C’est très lourd pour moi et en même temps ce n’est pas assez. Je souffre beucoup de la promiscuité et du manque total d’intimité. Je regarde toujours autour de moi pour vérifier si personne n’est sur la route avant d’utiliser les latrines ».

‘’Donner les moyens de faire face aux risques de maladies liées à l’eau insalubre’’

 Siddiqur Rahman Mazumder, responsable programme.
« Après avoir distribué des kits de première nécessité (savons, couvertures, bâches, pastilles de chlore…) aux sinistrés, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL reconstruit la route et la digue de protection du village avec l’aide de 1 000 habitants. Nous construisons également des points d’eau surélevés, pour que l’eau ne soit pas polluée par les futures inondations, ainsi que des latrines familiales adaptées pour les ménages les plus désœuvrés, souvent atteints de diarrhées. Enfin, nous fournissons aux plus vulnérables les outils et le savoir-faire pour reconstruire des maisons qui pourront résister à d’autres catastrophes. Ce programme de réduction des risques s’accompagne de sessions de promotion de l’hygiène et de formations à la gestion des latrines. Nous donnons ainsi aux gens les moyens de se prémunir contre les risques de maladies liées à l’eau insalubre ».

  • 156,6 millions d'habitants
  • 31,5% de taux de pauvreté
  • 142ème sur 187 pays pour l'Indice de Développement Humain
  • 491 818 personnes secourues

S'informer c'est déjà aider plus loin

Les champs marqués d’un astérisque * sont obligatoires.