La lutte contre la pauvreté au Bangladesh – BBC Media Action

Publié lemercredi 24 février 2016

VIDEO – Le district de Satkhira est l’un des plus pauvres et des plus sujets aux catastrophes naturelles au Bangladesh, en raison de catastrophes récurrentes et d’actions causées par l’homme. Entre 25 et 34 % de la population du district vit en dessous du seuil de pauvreté. Les franges les plus vulnérables sont ceux qui dépendent du travail journalier dans le secteur agricole. Cependant, ce secteur dépend de monocultures de riz, très vulnérable aux catastrophes chroniques qui affectent la zone.

Regardez cette vidéo (en Bangla, sous-titrée en anglais)

Les pertes fréquentes, en plus des faibles opportunités de subsistance, ont un impact très lourd sur la sécurité alimentaire et la nutrition, notamment pour les personnes les plus fragiles. Entre 30 et 37 % des enfants de moins de cinq ans souffrent d’insuffisance pondérale.

SOLIDARITÉS INTERNATIONAL travaille avec les communautés et les autorités locales pour soutenir l’introduction de techniques agricoles plus résilientes, ainsi que sur la diversification des moyens d’existence, avec le soutien de l’Union européenne. Pendant la mousson, l’eau de pluie sert à remplir les réservoirs dédiés à l’aquaculture. Pendant la saison sèche, un système de rotation de cultures permet de faire pousser des légumes, du riz plus résistant et de l’herbe haute « mele » comme culture commerciale.

Au travers de sa branche caritative Media Action, la BBC produit du contenu mettant en lumière les initiatives de réduction de la pauvreté dans le monde. Dans cet épisode de la série bangladeshi Amrai Pari, plusieurs personnes interviennent, dont un bénéficiaire des programmes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL.

Soutenez nos efforts sur le terrain

JE FAIS UN DON 

  • 156,6 millions d'habitants
  • 31,5% de taux de pauvreté
  • 142ème sur 187 pays pour l'Indice de Développement Humain
  • 491 818 personnes secourues

S'informer c'est déjà aider plus loin

Les champs marqués d’un astérisque * sont obligatoires.