Afghanistan : les populations au cœur de nos préoccupations

Publié lejeudi 22 décembre 2016

L’Afghanistan est une mosaïque de populations et de problématiques auxquelles l’aide humanitaire doit s’adapter : des déplacements de populations récurrents aux crises plus structurelles nécessitant des réponses sur le long terme. Yolène, référente audit interne, a la double responsabilité de la redevabilité de l’aide envers les bailleurs de fonds, mais surtout envers les personnes dans le besoin. Piqûre de rappel.

AFG 2016 Yolene Khost audit 680

Activité de sensibilisation dans le camp de réfugiés de Gulan, à Khost. Crédit : Sandra Calligaro

L’Afghanistan est en crise chronique depuis le début des années 80, et SOLIDARITÉS INTERNATIONAL y intervient depuis. Les populations, les besoins et donc les projets sont divers : activités en eau, hygiène et assainissement d’urgence dans les camps de réfugiés pakistanais, appui aux agriculteurs dans la région plus calme de Bamyan et réponses d’urgence en cas de crise aiguë. « En me rendant en Afghanistan, j’ai découvert un éventail de régions et de populations, chacune avec des besoins spécifiques, raconte Yolène. C’est vraiment l’une des particularités de ce pays ». En fonction de la région, les conditions de travail et de mise en œuvre des projets sont radicalement différentes.

Ces conditions sont principalement influencées par le contexte sécuritaire. « Nos équipes sont sans aucun doute particulièrement surmenées en travaillant à Khost à la frontière avec le Pakistan, étant donné les conditions de sécurité et les projets d’urgence de réponse rapide aux déplacements de populations, ajoute-t-elle. De plus, à Khost, il est impossible de travailler sans équipes de l’ethnie Pachtoune, pour des raisons d’acceptation de la part des populations locales. Sauf qu’il n’est pas toujours aisé d’allier le bon profil professionnel et la bonne ethnie. »

AFG 2016 Yolene Bamyan audit 680

Soutien aux agriculteurs dans la province de Bamyan. Crédit : Oriane Zerah

La redevabilité envers les populations

La responsabilité de Yolène est de « s’assurer de la bonne mise en place des procédures. C’est essentiel, principalement parce que notre objectif est de toujours travailler pour l’intérêt des personnes qui ont besoin d’aide, et de ne jamais oublier la redevabilité que nous avons envers eux, » explique-t-elle. Les discussions se font principalement avec les managers afin de les soutenir et de leur fournir des recommandations, mais tous les membres de l’équipe peuvent être sollicités. « Nos équipes sont des sources inépuisables d’informations sur le contexte, sur nos activités, sur les besoins ». ajoute-t-elle. Les visites de Yolène sur le terrain lui permettent d’émettre des recommandations aux différentes équipes pour toujours rendre plus efficaces nos activités. « Nous sommes en perpétuelle remise en question. » illustre-t-elle.

Dans un pays au contexte sécuritaire tendu, il est essentiel que l’aide humanitaire soit perçue de la bonne façon. « Si nous parvenons à faire comprendre aux divers acteurs présents sur le terrain ainsi qu’aux populations que nous sommes apolitiques et que notre travail est centré sur les besoins des personnes, nous serons moins exposés au risque. Il est donc capital pour SOLIDARITÉS INTERNATIONAL de s’assurer de la bonne mise en œuvre de ses projets et de la bonne réponse aux besoins des personnes », conclut Yolène.

Soutenez nos équipes en Afghanistan

JE FAIS UN DON

  • 31,3 millions d'habitants
  • 35,8% de taux de pauvreté
  • 171ème sur 187 pays pour l'indice de pauvreté
  • 130 000 personnes secourues

S'informer c'est déjà aider plus loin

Les champs marqués d’un astérisque * sont obligatoires.