AFGHANISTAN :  » Des besoins vitaux auxquels il fallait subvenir »

Publié le mercredi 14 novembre 2012
enfant déplacé afghanistan

La situation de milliers de déplacés afghans enfin médiatisée !

L’hiver 2011, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL déclenchait l’intérêt de la presse française et internationale (La Croix, NY Times, Time magazine) sur le sort méconnu des habitants des camps de Kaboul. Au début du mois de mai 2012, l’ONG a accompagné sur place la Secrétaire générale adjointe aux affaires humanitaires et Coordinatrice des secours d’urgence aux Nations Unies. Valérie Amos s’est longuement entretenue avec les familles et les acteurs humanitaires présents à propos des besoins vitaux auxquels il fallait subvenir, notamment l’accès à l’eau, l’un des combats principal de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL, ONG présente depuis plus de 30 ans en Afghanistan.
Elle s’est déclarée   »consternée de voir les conditions inacceptables dans lesquelles ces familles sont forcées de vivre au cœur de la capitale du pays, particulièrement pénibles pour les femmes et les enfants. »

Cette visite de la directrice de OCHA aura permis, une fois encore, d’attirer l’attention de la communauté internationale sur les conditions de vie désastreuse de plus d’un tiers de la population afghane qui a été contrainte à se déplacer suite aux conflits, aux désastres naturels ou aux manques d’opportunités économiques.

Selon Julie Bara, la coordinatrice de nos programmes dans les camps de Kaboul, il n’est pas sûr que cette visite ait un impact dans un futur proche sur la vie des personnes vivant dans les camps informels de la capitale, toutefois cela est le signe que leur situation est prise aux sérieux au sein des sphères onusiennes.

En savoir plus sur notre action dans les camps de Kaboul

  • 31,3 millions d'habitants
  • 35,8% de taux de pauvreté
  • 171ème sur 187 pays pour l'indice de pauvreté
  • 130 000 personnes secourues