Fabrice Perrot

Publié lemardi 15 décembre 2015

Fabrice Perrot, Responsable logistique. En poste depuis le 1er septembre 2014

Quel est ton parcours ?

J’ai une formation initiale de travailleur social. Avant de m’engager dans l’humanitaire, je dirigeais des structures associatives socioculturelles, en milieu rural et urbain (maisons de quartier, centres socioculturels, structures d’accueil pour l’enfance et la petite enfance). En parallèle, j’ai suivi des études dans la coordination et l’évaluation de projets de solidarité internationale. L’un de mes stages, dans le cadre de ces études, a été une mission terrain pour SOLIDARITÉS INTERNATIONAL, en tant que responsable de base / logisticien / administrateur en République Démocratique du Congo, en 2010. Je suis resté chez Solidarités International depuis.

fabriceperrot

Aujourd’hui, quelles sont tes responsabilités ?

Je travaille au siège depuis 3 ans et demi. Mon premier poste m’a amené à coordonner la logistique de nos missions en Afrique de l’Ouest et en Haïti. J’ai changé de poste il y a un an et demi pour devenir le responsable logistique de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL, c’est-à-dire que j’ai à ma charge l’ensemble des activités logistiques de l’association, que ce soit au siège ou sur le terrain. Avec les équipes logistiques ici et dans nos missions, nous gérons donc l’achat et l’approvisionnement du matériel humanitaire, mais aussi les véhicules, l’informatique, les moyens de communications, les bâtiments, c’est-à-dire tout ce qui permet à nos équipes de mettre en œuvre nos projets humanitaires.

Quels sont les défis en logistique pour 2016 ?

SOLIDARITÉS INTERNATIONAL a actuellement 20 missions humanitaires à travers le monde, dans lesquelles la logistique joue un rôle essentiel au bon déroulement des projets. En 2016, nous souhaitons renforcer notre soutien aux missions, en optimisant la chaîne d’approvisionnement pour des réponses toujours plus rapides, en renforçant la formation des équipes, en se dotant d’outils beaucoup plus performants, en gardant en tête que les coûts logistiques liées aux opérations doivent être rationnalisés pour permettre d’apporter la meilleure aide possible à nos bénéficiaires. Par ailleurs, en 2016, l’association souhaite pouvoir intervenir mieux et plus rapidement aux crises humanitaires, et se dote pour cela des moyens appropriés (ressources humaines, stock d’urgence, etc.).

Un stock d’urgence, pour quoi faire ?

Lorsqu’une crise humanitaire surgit, il est essentiel de préparer notre réponse en amont, pour pouvoir être le plus efficace possible. L’essentiel de l’aide que nous apportons dans les premières heures après une crise est matérielle. Aussi, pour être réactifs, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL doit avoir à sa disposition du matériel humanitaire, prépositionné et prêt à partir. Nos spécialistes en eau, hygiène et assainissement ont ainsi déterminé une liste de produits prioritaires à mettre à la disposition de nos équipes, permettant de faire face aux besoins immédiats et vitaux des populations victimes d’une crise. Conçu pour répondre aux besoins de 18 000 personnes,
SOLIDARITÉS INTERNATIONAL est capable, grâce à ce stock d’urgence, de distribuer des kits d’urgence permettant aux bénéficiaires de boire et de s’abriter dès les premières 24h suivant une crise humanitaire. Ce matériel sera stocké au siège de l’ONG à Clichy et à Dubaï, permettant d’intervenir très rapidement partout dans le monde. D’une valeur avoisinant les 200 000€, le financement de ce stock est un enjeu majeur.
De plus, le transport de ce stock, uniquement par voie aérienne, vers nos zones d’intervention représente un coût très conséquent (entre 100 000 et 200 000€), et représente une charge non négligeable, dont il faut tenir compte dans notre capacité à être présent le plus tôt possible pour les populations affectées. Toute contribution à la constitution et au déploiement de ce stock est donc essentielle.

S'informer c'est déjà aider plus loin

Les champs marqués d’un astérisque * sont obligatoires.