Zimbabwe

Mission ouverte de 2009 à 2011

Contexte

En 2009, alors que le taux d’inflation atteint des niveaux astronomiques, le VIH continue de sévir au Zimbabwe. Le secteur public est incapable d’assurer aux populations des services de santé de base, l’insécurité alimentaire menace plus que jamais, et une épidémie de choléra est déclarée. 75% de la population est alors dépendante de l’aide alimentaire internationale à laquelle le gouvernement est hostile, menaçant régulièrement d’interdire les activités des ONG dans le pays.

C’est dans ce contexte économique, sanitaire et politique chaotique que SOLIDARITÉS INTERNATIONAL décide d’intervenir. Nos équipes sont envoyées sur place afin de venir en aide aux populations contraintes de vivres dans des conditions indignes et une extrême pauvreté.

Notre action

SOLIDARITÉS INTERNATIONAL met en œuvre depuis juillet 2009 à Kadoma (sud-ouest de la capitale, Harare), un programme de sécurité alimentaire et de relance économique destiné aux habitants de zones urbaines sans accès à la terre, et donc aux revenus. Le tout permet à près de 5 200 personnes de disposer de ressources de subsistance.

Dans le domaine de la sécurité alimentaire, nos équipes accompagnent les populations en les formant à la production de légumes et en renforçant leur accès aux intrants agricoles.
Le but du programme, au-delà de varier le régime alimentaire des populations, est de leur permettre de vendre une partie de cette production, et donc de générer un revenus de subsistance. SOLIDARITÉS INTERNATIONAL a également organisé des formations aux techniques de conservation et à l’agriculture durable.

En parallèle, l’amélioration du système d’irrigation des jardins communautaires par la mise en place d’un forage et d’un réservoir de 20 000 litres supplémentaires dans chacun des trois jardins a permis d’optimiser les capacités agricoles des habitants.

Afin d’accompagner la relance du commerce, nos équipes ont apporté leur expertise au « comité de commercialisation » en liant les producteurs aux différents acteurs du marché, en identifiant les marchés viables et en renforçant les capacités commerciales des bénéficiaires.
Ainsi, elles ont contribué à la planification des cultures, la préparation, l’organisation de la vente de légumes et la mise en place d’un suivi mensuel et hebdomadaire de la production.

Pour toute information vous pouvez contacter Alexandre Giraud.

Alexandre Giraud

Postes à pourvoir

22
Au siège
36
Sur le terrain
9
En stages