www.solidarites.org

Mozambique

De l'eau potable pour les rescapés du cyclone
1,9 million de personnes affectées
1,8 million de personnes visées par le plan de réponse humanitaire
1,4 million de personnes avec des besoins en eau, hygiène et assainissement

Contexte

14 mars 2019. Accompagné de vents violents et de pluies diluviennes, le cyclone Idai frappe Beira, la deuxième ville mozambicaine et son demi-million d'habitants, avant de poursuivre sa route dévastatrice vers le Zimbabwe voisin, noyant tout sur son passage, dans un rayon de plus de 100km.

D’après le dernier bilan des autorités -provisoire- près d’un millier de personnes pourraient avoir perdu la vie dans la catastrophe. Beira a été comme rayée de la carte. 90% des bâtiments ont été détruits selon les estimations de la Croix Rouge. On dénombre plusieurs centaines de milliers de personnes sans abri qui ont trouvé refuge dans les bâtiments publics encore debout, ou dans des camps installés ici et là.

En dehors de la ville, nombreuses sont les zones encore inondées et surtout toujours inaccessibles deux semaines après la catastrophe.

Du fait de l’absence d’accès à l’eau potable, les rescapés souffrent de déshydratation et de maladies liées à l’eau. Deux semaines après la catastrophe 271 cas de choléra ont officiellement été déclarés par le ministère de la santé qui parlait aussi à la même période de 2500 cas suspects. Le risque d’une épidémie est inévitable.

Alors qu’à cette heure, jusqu’à 1,80 million de personnes auraient besoin urgent d’assistance humanitaire (chiffres du Plan de Réponse Humanitaire révisé).

  • 29,67 millions d'habitants
  • 46,1% de taux de pauvreté
  • 185ème sur 187 pays pour l'Indice de Développement Humain

Notre action

  • Année d'ouverture
    de la mission 2019
  • Équipe 4 internationaux
  • Budget 140 000€

Mobilisée dans les premiers jours de la catastrophe, l’équipe d’urgence de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL s’est déployée au Mozambique avec du matériel de potabilisation, mais aussi des kits abris et des kits hygiène afin de permettre à quelque 10 000 personnes d’avoir accès à de l’eau propre, de se protéger des éléments et du manque d’hygiène. Une première réponse vitale pour des personnes qui ont tout perdu, survivant dans des conditions d’insalubrité et de promiscuité qui menacent directement la santé et la vie des plus faibles.

Si les premiers secours et services touchent la ville de Beira, l’équipe d’urgence de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL est partie en mission exploratoire dans plusieurs zones reculées où les conditions d’accès et de communication limitent l’intervention humanitaire et l’assistance est pour l’instant limitée ou absente. C’est là où les besoins sont les plus sévères. Objectifs : apporter une aide humanitaire vitale aux personnes parmi les plus durement affectées par le cyclone et prévenir la propagation des maladies d’origine hydrique, surtout le choléra.

Installation d’unités de traitement de l’eau potable, distribution de kits abris, de kits de dignité et de kits de biens de première nécessité participeront ainsi à améliorer rapidement les conditions de vie des familles rescapées et à lutter contre les maladies d’origine hydrique.

> A consulter : le journal de bord de notre action au Mozambique dans les jours qui ont suivi le passage du cyclone.

 

Pour toute information vous pouvez contacter Olivier Krins.

Olivier Krins

Dans le monde

Postes à pourvoir

12
Au siège
50
Sur le terrain
3
En stages