www.solidarites.org

RDC : la lutte acharnée contre le choléra

Publié le mardi 15 janvier 2019

99% : c’est le taux de réduction du nombre de cas de choléra dans les provinces du Kasaï Oriental et de Sankuru en République démocratique du Congo (RDC), baisse à laquelle ont largement contribué les équipes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL. Coulisses d’un succès.

Malgré une forte recrudescence de « la maladie des mains sales » en RDC en 2018, le taux de mortalité atteignait 6% dans la zone de la ville de Mbuji-Mayi, qui n’avait pas connu d’épidémie depuis 2004. « C’est énorme, s’inquiète Emmanuel Rinck, responsable des opérations de Solidarités International en RDC. On est plutôt habitué à des taux de mortalité de 2% sur les grosses épidémies. »

La province de Sankuru, elle, était concernée par l’épidémie depuis juin 2018, avec des taux de mortalité également forts dans certaines zones en raison de leur isolement et de leur forte densité de population.

 

  • 70 millions d'habitants
  • 63,4% de taux de pauvreté
  • 178ème sur 187 pays pour l'Indice de Développement Humain
  • 955 330 personnes secourues

DES ACTIVITÉS ‘’CLASSIQUES’’

 

Alors que l’on signale près de 300 cas chaque semaine dans une zone peuplée d’environ 2 millions de personnes, les équipes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL ont déployé « un ensemble d’activités relativement classique, décrypte Arthur Maurus, responsable de programmes. On répond à l’urgence en désinfectant les ménages concernés, concrètement en pulvérisant du chlore dans les maisons où vivent des personnes infectées mais aussi en établissant un cordon sanitaire d’une quarantaine d’habitations autour. En parallèle, nous faisons de la prévention, avec de la réhabilitation de points d’eau, la construction de latrines ou de la sensibilisation aux bonnes pratiques d’hygiène. »

Ces actions ont été réalisées en lien avec un partenaire de santé local dans un effort de coordination nationale des réponses aux épidémies.

C’est ainsi que les communautés les plus affectées ont bénéficié de solution de traitement de l’eau, de la construction de 20 latrines semi-durables, de la construction ou réparation de 10 points d’eau et la distribution de kits choléra, permettant aux ménages de lutter eux-mêmes contre l’épidémie.

Aujourd’hui, les équipes se félicitent d’un nombre de cas hebdomadaire passé de 400 à son pic à 5 aujourd’hui, soit une réduction de 99%. Néanmoins, le combat continue pour éviter une résurgence de la maladie, qui serait inévitable si les efforts venaient à décliner.

 

Contribuez à la lutte contre le choléra en R.D. Congo

 

JE FAIS UN DON

 

Ces activités ont bénéficié du soutien de l’Unicef, du Gouvernement canadien, du Start Fund et du Fonds humanitaire pour la RDC.

 

Photo : Thomas Gruel / SOLIDARITÉS INTERNATIONAL