www.solidarites.org

Nigéria : s’abriter et boire, des défis quotidiens

Publié le jeudi 21 février 2019

Depuis dix ans des groupes armés sévissent dans le Nord-Est du Nigéria provoquant le déplacement de presque 2 millions de personnes. À Monguno, la plupart des forages appartiennent à des propriétaires privés, limitant l’accès à l’eau potable aux ménages qui n’ont pas les moyens de payer.  

L’accès à l’eau potable, un enjeu sociétal

À Monguno, pour avoir accès à l’eau il faut trouver des aquifères souterrains profonds. La majorité des forages existants appartiennent à des propriétaires privés. Certains points d’eau sont gratuits mais le temps d’attente est très long.

Pour améliorer les conditions de vie dans le camp de Kuya, les équipes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL ont foré deux nouveaux puits et en ont réhabilité un. Il y a à Monguno, comme dans la plupart des villes du Borno, une forte concentration de populations locales et de déplacés, qui provoquent une pression importante sur les faibles ressources disponibles, entre autres en eau. Les besoins sont donc importants, et beaucoup reste à faire, d’autant plus que de nouveaux déplacés continuent à arriver.

  • 190 millions d'habitants
  • 62,6% de taux de pauvreté
  • 152ème sur 187 pays pour l'Indice de Développement Humain
  • 196 545 personnes secourues

Les abris, une nécessité grandissante

Les abris sont une grande problématique à Monguno. Depuis 2017, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL a installé 400 abris provisoires dans le camp de Kuya, pour abriter environ 2 800 personnes déplacées. L’enjeu est important et les besoins s’accroissent, avec l’arrivée régulière de nouveaux déplacés fuyant les combats et la violence dans les campagnes environnantes.

 

 

AIDEZ LES POPULATIONS DU NIGÉRIA

FAIRE UN DON

 

 

Avec le soutien de OFDA et de ECHO