www.solidarites.org

Nigéria : le nord-ouest du pays sous haute tension

Publié le mercredi 21 avril 2021

Déjà présente dans le nord-est du Nigéria depuis 2009, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL intervient désormais dans le nord-ouest du pays, marqué par une insécurité grandissante et d’importants déplacements de population.

 

UNE NOUVELLE ZONE D’INTERVENTION POUR SOLIDARITÉS INTERNATIONAL

Le nord-ouest du Nigéria a tristement fait les gros titres de l’actualité en début d’année après des séries d’enlèvements de masse dont celui du pensionnat de Jangebe, dans l’État de Zamfara au cours duquel 317 jeunes filles ont été kidnappées. Ces enlèvements contre rançon s’ajoutent aux attaques de villages, meurtres et pillages auxquels fait désormais face la population locale.

Ces exactions sont le fait de groupes criminels principalement constitués, au départ, d’éleveurs et d’agriculteurs dénonçant la raréfaction des terres arables aggravée par le réchauffement climatique. Ces groupes de « bandits » (terme donné aux membres de ces groupes dans la zone) sont désormais également composés de jeunes gens désœuvrés qui s’y sont ralliés en raison de l’absence de moyens d’existence, entraînant une pauvreté très importante.

Les tensions communautaires se sont progressivement traduites en actions criminelles. Ces bandits œuvrent par ailleurs à proximité de grands corridors de trafics divers, eux-mêmes empruntés par les nombreux groupes armés radicaux présents dans la zone.

La violence extrême qui en résulte a forcé plusieurs centaines de milliers de personnes à quitter leurs villages et à chercher refuge dans des communautés hôtes qui doivent alors partager des ressources déjà limitées.

 

NOTRE ACTION SUR LE TERRAIN

Depuis octobre dernier, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL mène des actions dans l’État de Zamfara, qui représente l’épicentre de la crise.

  • 201 millions d'habitants
  • 40% de la population vit sous le seuil de pauvreté national
  • 158ème sur 189 pays pour l'Indice de Développement Humain
  • 390 000 personnes secourues

Notre organisation entend subvenir aux besoins essentiels des populations déplacées mais également ralentir, au sein de cette zone, la propagation des maladies hydriques et des épidémies de choléra et de la COVID-19.

Suite à des évaluations techniques et sécuritaires, plusieurs projets ont été mis en œuvre avec, notamment, l’aide d’une équipe locale recrutée sur place :

  • construction de douches et de latrines ;
  • réhabilitation de points d’eau ;
  • distribution de kits d’hygiène, d’entretien et d’abris d’urgence ;
  • sessions de promotion des mesures d’hygiène ;
  • distribution de produits non alimentaires (lessive, seaux, jerricans…).

Le ministère de la Santé de l’État de Zamfara a par ailleurs sollicité SOLIDARITÉS INTERNATIONAL dès la détection des premiers cas de choléra dans la ville de Gusau.

Notre équipe technique a effectué une opération de chloration de l’eau et de désinfection des maisons des ménages concernés, de celles de leurs voisins et des infrastructures publiques ayant rapporté des cas de contaminations (écoles, centres de santé, caniveaux).

SOLIDARITÉS INTERNATIONAL est, avec Médecins Sans Frontières (MSF), l’une des deux seules organisations humanitaires présentes sur le territoire. Un travail “main dans la main” est en place de façon à apporter une réponse cohérente aux besoins identifiés. Notre organisation distribue notamment des coupons alimentaires permettant à des enfants soignés par MSF pour malnutrition d’avoir accès à une alimentation de base le temps de leur traitement.

 

ET APRÈS ?

Nos perspectives de développement sont concrètes. SOLIDARITÉS INTERNATIONAL a désormais une réelle légitimité sur le terrain grâce à sa réactivité, sa compréhension du contexte local et sa forte présence au quotidien, au plus près des populations. Nos équipes vont continuer de développer notre base dans l’État de Zamfara et d’apporter une réponse d’urgence dans les villes d’Anka et de Gusau. La crise au nord-ouest du Nigéria est réelle, notre réponse doit l’être aussi.

 

soutenez nos actions AU NIgéRIA

> JE FAIS UN DON

 

Photos © SOLIDARITÉS INTERNATIONAL