www.solidarites.org

Niger : un pays pris entre des crises multiples

Publié le vendredi 12 juin 2020

RETOUR SUR LE TERRAIN Face à l’aggravation de la situation du Niger, miné par une crise humanitaire persistante et des déplacements massifs de populations, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL a décidé de relancer ses activités dans le pays afin d’améliorer l’accès à l’eau et à l’assainissement, notamment dans des centres de santé.

 

Après être intervenue une première fois au Niger en 2006, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL avait déjà ouvert une mission dans le pays entre 2012 et 2015, suite à de fortes inondations et à un afflux de réfugiés maliens, afin de pallier la destruction de nombreuses infrastructures sanitaires, éviter la propagation de maladies hydriques et apporter son expertise dans la lutte contre la malnutrition.

Aujourd’hui, la situation du Niger se dégrade de nouveau. En dépit des perspectives de développement et des améliorations du niveau de vie des populations ces dernières décennies, le pays reste miné par une crise humanitaire persistante, particulièrement dans les zones rurales. Insécurité alimentaire chronique, malnutrition, épidémies récurrentes (choléra, typhoïde, polio etc.) ou encore inondations cycliques : les Nigériens sont mis à rude épreuve. À cela s’ajoute des afflux massifs de populations liés à l’instabilité croissante des pays voisins et à l’exacerbation globale de l’insécurité dans la région.

À l’est du pays, la zone de Diffa accueille 155 000 réfugiés et 109 000 déplacés en raison du conflit au Nigéria. En 2019, la zone de Maradi, au centre du pays, comptabilisait également 41 000 réfugiés ayant fui les exactions de bandes armées criminelles au Nigeria. Enfin, à l’ouest, les zones de Tillabéry et Tahoua abritent 76 000 déplacés internes et 53 000 réfugiés maliens chassés par les activités croissantes des différents groupes armés présents dans la zone dite des ‘’3 frontières’’ (entre le Mali, le Niger et le Burkina Faso).

Ces déplacements de populations des zones frontalières vers les plus grosses localités à l’intérieur de la région ont un impact majeur sur la situation humanitaire. Les infrastructures qui peinaient déjà à fournir des services à la population locale (l’accès à l’eau potable n’était que de 45%) sont maintenant totalement hors capacité.

  • 22,44 millions d'habitants
  • 45,41 % de taux de pauvreté
  • 189ème sur 189 pays pour l'Indice de Développement Humain
  • 9 050 personnes secourues

SOLIDARITÉS INTERNATIONAL engage donc de nouvelles actions dans le pays pour améliorer les services en eau, hygiène et assainissement (EHA) et soutenir spécifiquement la réponse ‘’santé et nutrition’’ en cours au sein de centres de santé. Nos équipes prévoient notamment de réhabiliter des latrines et des dispositifs de lavage des mains, de distribuer des kits d’hygiène pour accompagner le traitement des enfants sévèrement malnutris ou encore de former des hygiénistes et personnels de santé à la maintenance des infrastructures EHA.

En complément, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL commencera à travailler dans les communautés dépendantes de ces centres de santé afin d’améliorer la couverture en termes d’accès à une eau potable en quantité suffisante. Ces actions bénéficieront à la fois aux populations déplacées, qui sont les plus affectées par la situation actuelle, mais aussi aux populations hôtes pour lesquelles l’accès à l’eau et aux services de soins se dégrade également du fait d’une présence moindre des services étatiques et de l’accroissement démographique dû à ces afflux de populations.

VOUS AUSSI, SOUTENEZ NOS ACTIONS AU NIGER

> JE FAIS UN DON