www.solidarites.org

Guerre de gangs en Haïti : interventions d’urgence organisées par SOLIDARITÉS INTERNATIONAL

Publié le lundi 21 juin 2021

Au début du mois de juin, des gangs armés se sont emparés du quartier de Martissant au sud-ouest de la capitale haïtienne. Les rafales d’armes automatiques conjuguées aux incendies de maison et aux violentes attaques de postes de police ont fait fuir plus de 14 000 personnes dans les communes voisines (chiffres du Bureau de la coordination des affaires humanitaires au 14 juin 2021). Installées majoritairement dans des gymnases et des églises, les populations déplacées souffrent notamment d’un manque criant d’accès à l’eau potable, à l’hygiène et à l’assainissement.

« Les personnes déplacées n’ont d’autre choix que de déféquer à l’air libre ou sur le sol des pièces de ces abris temporaires qui ne possèdent pas de toilettes. Elles ne peuvent pas non plus se doucher et ont besoin d’un accès urgent à l’eau potable » s’alarme Justine Muzik Piquemal, responsable des actions en Haïti pour SOLIDARITÉS INTERNATIONAL.

Suite à l’évaluation des besoins par ses équipes locales, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL a décidé d’intervenir sur 3 sites : au centre sportif de la ville de Carrefour ainsi qu’à l’école communautaire et à l’église de Delmas. Notre organisation apporte une aide d’urgence aux personnes venues s’y réfugier grâce, notamment, au soutien financier du StartFund. Les populations déplacées  reçoivent des kits “hygiène” et bénéficient d’un  approvisionnement en eau potable et de l’installation et de l’entretien de latrines et douches.
« Nous avons également prévu d’installer des lampadaires à énergie solaire dans les zones des latrines et des douches extérieures afin de limiter le risque de violences sexuelles auxquelles les populations déplacées peuvent être confrontées lorsqu’elles se soulagent ou se lavent dans la nuit » complète-t-elle.

Nos équipes organisent aussi des sessions de sensibilisation aux mesures de lutte contre la COVID-19 dont la propagation s’accentue gravement dans le pays. Cette situation est d’autant plus inquiétante qu’elle s’installe dans la durée et menace l’aide humanitaire en cours dans le pays. « Les gangs contrôlent la route nationale au niveau de Martissant, ce qui complique sévèrement l’accès des acteurs humanitaires à la moitié sud d’Haïti » conclut Justine Muzik Piquemal.

Par ailleurs, le récent assassinat du Président Jovenel Moïse laisse craindre l’explosion de violences supplémentaires et, par conséquent, l’apparition de besoins humanitaires additionnels.

  • 10,9 millions d'habitants (2020)
  • 55% de la population sous le seuil de pauvreté
  • 169ème sur 189 pays pour l'Indice de Développement Humain
  • 495 228 personnes secourues

soutenez nos actions EN haïti

> JE FAIS UN DON

 

Photo © Nathanel Charbonnier / SOLIDARITÉS INTERNATIONAL