Crise dans les Kasaï : vers une réponse multisectorielle

Publié lejeudi 22 juin 2017

1,27 million de déplacés, 8 000 déplacés quotidiennement, seulement 350 000 personnes couvertes par l’aide humanitaire… La crise sécuritaire dans la région des Kasaï en République démocratique du Congo se renforce de jour en jour. Face à l’urgence des besoins, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL a lancé une mission d’évaluation afin d’apporter une aide indispensable à des milliers de personnes.

Le conflit qui oppose les forces de sécurité congolaises au groupe armé Kamuina Nsapu dans la région des Kasaï au centre de la RDC a provoqué ces derniers mois un déplacement de population de plus d’un million de personnes particulièrement inquiétant. De graves violences sont perpétrées régulièrement contre les populations civiles, victimes de tueries en masse, de pillages, de viols et d’incendies systématiques de leurs maisons, de leurs écoles, de leurs églises, de leurs centres de santé.

RDC Kasaï femmes enfants

400 000 enfants sont en sous nutrition et au moins 250 000 personnes ont un besoin urgent d’assistance en EHA.
Emmanuel Rinck, Responsable Géographique pour l’Afrique Centrale – Afrique de l’Est

Les Kasaïs ont été relativement calme pendant de longues années bien que comptant parmi les régions les plus pauvres du pays : peu d’accès aux services sociaux de base, taux de chômage élevé, production agricole déficitaire… « Et c’est là un facteur aggravant supplémentaire, indique Emmanuel Rinck, responsable Géographique chez SOLIDARITÉS INTERNATIONAL. Les populations fuient en masse les violences alors que dans la province de l’ex Kasaï Oriental, tout manquait déjà : infrastructures de santé, l’accès à l’eau,  ou l’accès à la nourriture. 11 des 16 territoires de la région sont en insécurité alimentaire, 400 000 enfants sont en sous nutrition et au moins 250 000 personnes ont un besoin urgent d’assistance en Eau, Hygiène et Assainissement afin de prévenir une épidémie de choléra. Avec des millions de personnes loin de chez elles, ces chiffres déjà très alarmants risques d’exploser« .

Une mission exploratoire pour identifier les besoins

Face aux craintes persistantes, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL a lancé une mission d’évaluation afin d’identifier les besoins et les familles les plus vulnérables dans le but de mener une première réponse en urgence. « L’insécurité engendrée par le conflit depuis plusieurs mois empêche l’accès aux champs. Résultat : il y a beaucoup moins de produits alimentaires disponibles sur les marchés locaux. Cette situation expose ainsi les populations à des risques très élevés d’insécurité alimentaire et nutritionnelle« , explique Emmanuel Rinck. Au regard de cette situation de crise humanitaire et proportionnellement à l’aide apportée jusqu’à présent, il est urgent qu’une aide humanitaire multisectorielle soit apportée de manière adaptée à chaque besoin et contexte local et prenant en compte en plus des besoins de la population déplacée, ceux de la population hôte.

JE FAIS UN DON

  • 70 millions d'habitants
  • 63,4% de taux de pauvreté
  • 178ème sur 187 pays pour l'Indice de Développement Humain
  • 955 330 personnes secourues

S'informer c'est déjà aider plus loin

Les champs marqués d’un astérisque * sont obligatoires.