www.solidarites.org

Afghanistan : les résultats positifs des Associations des Usagers d’Eau

Publié le jeudi 18 juin 2015

Dans la Province de Bamyan, les enjeux du développement rural sont intrinsèquement liés à la raréfaction des ressources naturelles (sol, eau et pâturages) et aux irrégularités climatiques. Dans cette optique, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL a favorisé la création d’Associations des Usagers d’Eau (AUE) chargés notamment du partage et de la gestion de la ressource. Témoignages.

Les Associations des Usagers de l’Eau (AUE) prennent en charge la gestion durable et l’usage efficient des ressources naturelles (eau et pâturages), tout en impliquant les communautés. Ces structures sont organisées en ligne avec la Loi Afghane sur l’Eau de 2009 et enregistrées légalement auprès du Ministère de l’Energie et de l’Eau aux niveaux national et provincial.

SOLIDARITÉS INTERNATIONAL a mis en place, renforcé et suivi 7 AUE à Sayghan et Kahmard (massif central afghan, province de Bamyan) dans le cadre du programme PARBP « activités de gestion des ressources naturelles dans les zones du bassin de l’affluent Kunduz » du 22 août 2011 au 22 octobre 2015.

« Aucune tension liée à l’eau depuis 2014 »

Qorban Nazar est trésorier de l’Association des Usagers d’Eau (AUE) « Adalat ». Il a constaté une véritable amélioration des relations entre les différents membres de la communauté depuis la création de cette structure dans sa région. « Avant la mise en place des AUE dans notre communauté, le partage de l’eau entraînait chaque année des tensions. Juste avant sa création en 2014, tous les membres des AUE s’étaient rassemblés pour améliorer notre gestion de l’eau. Nous avions décidé de soutenir le Mirab (responsable de l’eau et de son partage) en recrutant deux assistants pour mieux couvrir la zone. Désormais, nous avons trois personnes dédiées au contrôle de l’eau, jour et nuit, qui la partagent de manière équitable en fonction des terres à irriguer. Nous nous sommes mis d’accord avec les agriculteurs : chacun d’entre eux doit donner une partie de leur récolte au Mirab et à ses assistants. Sur 80 seer (560 kg) de blé récolté, ils donnent une demi-seer (3,5 kg). Sur 80 seer (560 kg) de pommes de terre, ils donnent une seer (7 kg). Nous avons expérimenté avec ce nouveau système en 2014 et il a rencontré un franc succès. Depuis, il n’y a pas eu de tensions liées à l’eau. Les seuls conflits qui ont pu apparaître ont pu être facilement gérés par l’AUE. »

« De meilleures récoltes que les années précédentes »

afghanistan champ bléDe son coté, Noor Allah, agriculteur de Qarwana, est lui aussi convaincu de l’efficacité d’une telle structure et a constaté les bienfaits sur ses récoltes. « Après la création de l’AUE, les membres ont demandé le soutien de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL pour déblayer le lit de rivière, qui était couvert de pierres, sur une étendue de 6 km. Ces travaux ont permis de drainer environ 300 jeribs (60 ha) de terres marécageuses, qui sont aujourd’hui cultivables. La hausse du débit d’eau dans le canal m’a permis de disposer de davantage d’eau pour irriguer mes terres. Grâce à cela, j’ai eu une récolte de 160 seer (1120 kg) de blé et de 600 seer (4200 kg) de pommes de terre en 2014. Cela me fait 40 seer (420 kg) de plus de blé et 150 seer (1050 kg) de plus de pommes de terre que la récolte de l’année précédente. »

Ce programme a bénéficié du soutien de l’Union européenne.

Photo : © Oriane Zerah/ SOLIDARITÉS INTERNATIONAL

Nous avons besoin de votre soutien

JE FAIS UN DON

  • 31,3 millions d'habitants
  • 35,8% de taux de pauvreté
  • 171ème sur 187 pays pour l'indice de pauvreté
  • 130 000 personnes secourues