COP21 : une journée dédiée à l’eau

Publié lejeudi 3 décembre 2015

Le 2 décembre lors de la COP21 qui se tient à Paris, fut une journée en partie dédiée à l’eau. SOLIDARITÉS INTERNATIONAL a participé à l’atelier de réflexion « les pays francophones face aux enjeux de l’eau et du changement climatique » organisée par le Partenariat Français pour l’Eau. Retour sur cet évènement avec Cédric Fioekou, référent technique.

La journée du 2 décembre, était la première d’une COP (Conférence annuelle des Parties) où l’eau est traitée comme un sujet à part. EN effet, l’eau est considérée comme la priorité principale des pays en matière d’adaptation, suivie par l’agriculture et la santé.
Parmi les nombreux débats qui ont émaillé cette journée, « Les pays francophones face aux enjeux de l’eau et du changement climatique » auquel SOLIDARITÉS INTERNATIONAL a participé aux côtés de plusieurs autres organisations impliquées dans les questions d’accès à l’eau l’hygiène et l’assainissement*. « Cet atelier avait pour but de mettre en lumière les stratégies qu’élaborent les pays francophones en prenant en compte la maîtrise des ressources et le renforcement de leurs capacités, » explique Cédric Fioekou. Ce fut aussi  l’occasion de poser un certain nombre de questions : où en est-on des stratégies d’adaptation ? Quelles sont les difficultés aujourd’hui et les besoins pour y répondre ?

COP21 eau

Assurer, garantir, renforcer l’accès à l’eau

« Trois grands messages à intégrer dans les financements de lutte contre le changement climatique ont donc émergé de ce débat, décrypte Cédric Fioekou. Le premier s’est concentré sur l’accès durable et équitable à l’eau potable et à l’assainissement pour tous, en associant plus d’acteurs de base , c’est-à-dire, les associations d’usagers et les collectivités territoriales, afin d’accroître la résilience des populations, en particulier des plus vulnérables. Le second message a porté sur la prévention, la préparation et la réponse aux crises humanitaires liées à l’eau qui doivent être renforcées. Enfin, le troisième message a été axé sur le muti-usage de l’eau à travers le renforcement de l’accès à l’eau pour les agricultures familiales, afin de leur permettre de s’adapter au changement climatique et d’assurer la sécurité alimentaire qui doit être garanti. »

Cet atelier s’est inscrit dans un après-midi dédié au « savoir-faire français de l’eau ». Les deux autres ateliers organisés par le PFE avait pour intitulé « Les réponses des acteurs français de l’eau au changement climatique » et « Faire face aux grandes sécheresses dues au changement climatique ».

* l’Agence française de développement (AFD), Aquasure, Eau Vive, Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Office franco-québécois de la Jeunesse (OFQJ), Organisation pour la mise en œuvre du Fleuve Sénégal (OMVS) et Ps-Eau.

S'informer c'est déjà aider plus loin

Les champs marqués d’un astérisque * sont obligatoires.