Eau et assainissement : appel aux collectivités

L’APPEL DE SOLIDARITÉS INTERNATIONAL
AUX COLLECTIVITÉS FRANÇAISES

 

CITOYENS, ÉLUS :
MOBILISEZ VOTRE TERRITOIRE 
POUR L’ACCÈS
À L’EAU POTABLE POUR TOUS !

Seules 200 collectivités des 35 500 que compte la France, sont engagées en faveur de projets de coopération internationale d’accès à l’eau potable, grâce au dispositif du 1 % eau de la loi Oudin-Santini..  Et ce malgré un impact humain prouvé depuis sa création il y a près de 15 ans et un coût indolore pour les administrés.

L’accès à l’eau potable et à l’assainissement est un Droit de l’Homme depuis 2010.

Triste constat pourtant, 2,2 milliards de personnes dans le monde sont aujourd’hui encore sans accès à une eau saine et 4,2 milliards de personnes ne bénéficient pas d’installations sanitaires sûres. Près de la moitié des victimes de ces situations d’insalubrité sont des enfants de moins de 5 ans, les plus vulnérables aux maladies liées à l’eau : choléra, diarrhée… Les femmes sont également particulièrement touchées :  une femme sur trois dans le monde s’expose à des risques d’agression et à la honte faute d’un accès sûr à des toilettes.

Selon le dernier décompte en date de 2018, plus de 200 collectivités territoriales françaises, groupements d’eau et agences de l’eau ont réagi à ces constats dramatiques et ont financé, dans le cadre de la loi loi Oudin-Santini, des projets de solidarité internationale, afin d’apporter un soutien aux populations les plus vulnérables, de façon durable. Au total, 28,2 millions d’euros ont été mobilisés, un chiffre cependant en baisse par rapport à 2017.

La loi Oudin-Santini, encore trop méconnue et insuffisamment utilisée, permet depuis 2005 aux collectivités françaises, syndicats et agences de l’eau de consacrer jusqu’à 1 % des recettes propres de chacun de leurs budgets relatifs aux services d’eau et d’assainissement, au financement d’actions de solidarité internationale dans ces secteurs. Ce soutien est indolore pour les usagers des collectivités, tout en ayant des impacts humains considérables et vertueux pour les bénéficiaires du projet (réhabilitation de réseaux d’eau, soutien à la gouvernance locale, création de comité de gestion de points d’eau), mais également au sein de la collectivité engagée (mobilisation interne, valorisation de la ressource eau sur le territoire…).

SOLIDARITÉS INTERNATIONAL tient à remercier chaleureusement les collectivités territoriales et les agences de l’eau qui s’engagent à ses côtés depuis 1998.

L’association humanitaire invite aujourd’hui les 35 500 collectivités territoriales que compte la France à rejoindre cet élan de solidarité pour œuvrer, elles-aussi, au respect de ce droit de l’Homme et contribuer à atteindre l’Objectif de Développement Durable n°6 qui vise, d’ici 2030, l’accès à l’eau potable pour tous !

« La première réponse à la souffrance humaine doit être la solidarité »

Pour toute information vous pouvez contacter Lucile Chabot par email lchabot@solidarites.org ou au 01 76 21 87 07

Lucile Chabot

© Vincent Tremeau / SOLIDARITES INTERNATIONAL