ACCES A L’EAU POTABLE : SOLIDARITES INTERNATIONAL a remis sa pétition en ouverture de la conférence interministérielle

Publié le mardi 13 mars 2012

13 MARS 2012, 14H30 En ouverture de la conférence interministérielle du 6e Forum Mondial de l’Eau, l’association humanitaire SOLIDARITES INTERNATIONAL a officiellement remis sa pétition en faveur de l’accès à l’eau potable pour tous à Henri de Raincourt, ministre français de la coopération, et aux 139 délégations ministérielles présentes.

Directeur fondateur de SOLIDARITES INTERNATIONAL, Alain Boinet était notamment accompagné par le journaliste Bernard de la Villardière, engagé, comme Camille Lacourt, Jean-Christophe Rufin ou Nicolas Vanier, dans le combat porté par l’association humanitaire d’urgence contre l’eau insalubre, première cause de mortalité au monde. Cette pétition, signée par plus de 100 000 personnes, reprend des recommandations précises et fortes pour apporter des solutions durables et pousser les décideurs politiques internationaux à agir contre ce fléau :

  • Revoir sérieusement les chiffres de références cités par les Nations Unies

Selon le rapport Progrès en matière d’eau potable et d’assainissement 2012, 89% de la population mondiale a accès à de l’eau potable. Une bien belle annonce dont on pourrait se réjouir si ces chiffres correspondaient à la réalité.

  • Faire reconnaître l’eau insalubre comme la première cause de mortalité au monde

La moitié de la planète n’a pas accès à l’eau potable. 1,9 milliard de personnes n’ont d’autre choix que de boire une eau dangereuse pour leur santé. Plus de 2,5 milliards ne disposent pas de latrines. Résultat, 3,6 millions de personnes, dont 1,5 millions d’enfants âgés de moins de 5 ans, meurent de maladies liées à l’eau non potable et à un environnement insalubre.

  • Faire de l’accès à l’eau, à l’hygiène & à l’assainissement une priorité à part entière des Objectifs de Développement du Millénaire (OMD).

Il ne constitue aujourd’hui qu’une cible secondaire de l’objectif 7 dédié à l’environnement, alors qu’il s’agit d’une question de vie ou de mort pour des millions de personnes.

  • Augmenter l’aide publique au développement affectée à l’accès à l’eau potable & à l’assainissement

L’effort de la communauté internationale a été de 7,4 milliards d’euros en 2008 là où il en faudrait 18 selon l’OMS. La France, 5e contributeur du monde, a affecté 95 % de son aide sous forme de prêts aux pays émergents solvables. Nous proposons de consacrer 15% de cette somme à des dons pour des situations d’urgence humanitaire.

  • MAIS AUSSI :

>Faire que le droit humain à l’eau potable voté par les Nations Unies devienne une réalité.
>Accroître les fonds dédiés aux crises humanitaires
>Coordonner effectivement les institutions responsables pour organiser efficacement la transition des phases d’urgence vers les phases de reconstruction et de développement.
>Créer un mécanisme international d’information fiable et à jour.
LIRE l’intégralité des recommandations portées par notre pétition dans notre dossier de presse.

CONTACTS PRESSE / Renaud Douci – 06 98 96 58 35
OU NOUS TROUVER AU FME ? Palais phocéen, sur notre stand dédié n°3.061 et sur le stand de l’espace France (N°3.097).