Afgha banniere

AFGHANISTAN Faire face à l'hiver dans les camps informels de Kaboul

En Afghanistan, l’hiver de 2011-2012 a été le plus glacial depuis des décennies. Les températures ont chuté, le sol boueux était recouvert d’une couche épaisse de neige, et les résidents des camps informels de Kaboul (KIS : Kabul’s Informal Settlements) se sont retrouvés à lutter pour leur survie. Quand l’aide est enfin arrivée, elle était tardive et insuffisante pour de nombreux habitants.
 
VOUCHER-ARGHANDI-15Les 30 000 personnes qui vivent dans la cinquantaine de camps informels sont en grande partie des réfugiés revenant chez eux après des années d’exil, principalement en Iran ou au Pakistan, ou des  personnes déplacées à l’intérieur du pays (IDPs : Internally Displaced Persons) contraints de quitter leurs foyers à cause des conflits actuels. Ils vivent dans des tentes ou des maisons de fortune en boue qui sont mal équipés pour faire face aux conditions météorologiques rigoureuses de l’hiver à Kaboul.  Pour gagner leur vie, ils dépendent sur le travail journalier, qui ne leur fournit qu’un revenu maigre et instable.  
 

En conséquence, la grande majorité des résidents des KIS ne peuvent pas se permettre d’acheter des produits non-alimentaires de
 base (NFIs : Non-food items) comme des vêtements, des couvertures et des combustibles, pour protéger leurs familles contre le  froid. De plus ils vivent constamment dans la peur d’être expulsé de leurs maisons sans avertissement.

Le plan "d'hivernisation" : de l'évaluation à l'aide

Samaghan 126A la fin de 2012, à l’approche de l’hiver, la communauté humanitaire a entrepris de fournir, en temps opportun, une réponse ciblée aux besoins des résidents des KIS en augmentant leur capacité à faire face au cas où l’hiver s’avérerait aussi brutal.
A partir du mois d’Octobre, un groupe d’ONGs nationales et internationales, ainsi que plusieurs agences de l’ONU, ont coordonné leurs efforts à travers le plan « d’hivernisation ».

En novembre, avec six ONG partenaires, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL a mené un diagnostic approfondi dans tous les sites de KIS reconnus, ainsi que dans plusieurs « nouveaux » camps, afin de déterminer quels étaient les besoins les plus aigus et où ils se situaient. Les résultats obtenus ont permis de choisir quels articles seraient distribués dans quels camps. L’accent a été mis sur les vêtements d’enfant, les couvertures, les bâches et les combustibles, dont il y avait une pénurie critique. Chaque ONG partenaire a pris en charge un certain nombre de camps, et les agences de l’ONU sont intervenues pour répondre aux autres besoins qui n’étaient pas couverts.

En décembre, SI a distribué des vêtements d’enfants, des couvertures et du bois de chauffage à plus de 1200 ménages dans les 18 camps vulnérables, selon les besoins identifiés lors de l’évaluation. La distribution s’est déroulée sur une période de dix jours, et a été soigneusement planifié afin de s’assurer que les résidents des KIS seraient équipés pour résister à la période la plus rigoureuse de l’hiver.

Plus tard en Janvier, dans le cadre d’un projet de sécurité alimentaire, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL distribuera des rations alimentaires d’urgence pour deux mois à plus de 1 000 ménages vulnérables dans les KIS.

Un engagement tout au long de l'année 

AECC-shows-for-children-8La distribution de vivres et NFI n’est seulement qu’un élément - certes essentiel – de l’action de SOLIDARITES INTERNATIONAL dans les KIS. En effet SOLIDARITES INTERNATIONAL est présent dans les camps pendant toute l’année avec des activités dans le domaine de l’EHA (Eau, Hygiène et Assainissement) et de la sécurité alimentaire. Dans le cadre de ces activités, l’ONG améliore l’accès à l’eau potable et à l’assainissement, mène des sessions de sensibilisation à l’hygiène pour les enfants et les adultes, et met en place un programme de formation professionnelle pour les résidents des KIS visant à les doter des compétences pratiques et professionnelles dont ils ont besoin pour trouver un emploi stable avec un revenu régulier.

Ces distributions jouent un rôle essentiel en aidant les résidents des KIS à passer l’hiver”, dit Noémie Juricic, la coordinatrice d’urgence de SOLIDARITES INTERNATIONAL à Kaboul. Toutefois, ils ne doivent pas être considérées comme un remède à tout les maux - nous avons besoin de trouver des solutions durables qui permettraient aux personnes de se prendre en charge et de construire une vie saine et stable pour leurs familles.

Il y a actuellement près d’un demi-million de déplacés en Afghanistan suite aux conflits, avec près de 3 million Afghans vivant à l’étranger.
 Les déplacés et les refugiés revenant au pays ne s’installent pas seulement à Kaboul : malgré le fait que les KIS font l’objet de l’attention des médias, il y a des camps similaires dans d’autres grandes villes comme Herat et Mazar-e-Sharif. De plus, si les conflits s’intensifient dans les mois à venir, encore plus de personnes seront contraints de quitter leurs foyers, créant ainsi encore plus de besoins humanitaires.

SOLIDARITES INTERNATIONAL continue à surveiller les mouvements et les besoins des populations déplacées en Afghanistan, et sera prêt à intervenir si cela est nécessaire et approprié.

Photos de Oriane Zerha/ SOLIDARITÉS INTERNATIONAL  

 

FaLang translation system by Faboba

Nos dossiers de presse

> Voir tous nos dossiers de presse

UNE RÉPONSE D'URGENCE POUR LES POPULATIONS DÉPLACÉES VICTIMES DE LA CRISE POLITIQUE ET SÉCURITAIRE À BANGUI, RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

> Lire la suite

22 mars 2013 Journée Mondiale de l'eau

SOLIDARITÉS INTERNATIONAL  fait couler de l'encre.> Lire la suite

Afghanistan, pas de retrait pour l'aide humanitaire

En 2011, l’afghanistan reste en proie à une crise humanitaire chronique nourrie par un conflit qui ne cesse de s’intensifier.

Le 7 octobre 2001, les troupes américaines intervenaient en Afghanistan avec le soutien de plusieurs pays dont la France.
10 ans après, la plupart des observateurs soulignent l’intensification et l’extension du conflit, l’augmentation des pertes civiles et militaires, ainsi qu’une certaine désaffection des opinions publiques au moment où les pays membres de l’OTAN annoncent une transition par retrait progressif de leurs troupes, passant le relais aux autorités afghanes

> Lire la suite

Nos dernières publications

Newsletter

encart-newsletter

RECEVEZ L'ACTUALITE DE NOS MISSIONS :

bouton-abonnement3

Soutenir nos actions

2009-Février-19.SI.Afghanistan 5

Dans les camps de Kaboul, plus de la moitié des enfants ne mangent jamais à leur faim. (IFAD 2011)
Avec 86 €, vous permettez à une famille de se nourrir pendant deux mois.

Je fais un don

  • Flus RSS
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • Dailymotion
  • Goodness TV

En toute transparence

92,7 %
de nos ressources
affectées aux
populations
démunies
En savoir plus

Comptes certifies

Abonnez-vous à la NEWSLETTER


bouton-abonnement2

Solidarités International
89, RUE DE PARIS
92110 CLICHY LA GARENNE
FRANCE
Tél : + 33 (0)1 76 21 86 00
Fax : + 33 (0)1 76 21 86 99
> CONTACTEZ-NOUS